1

La Faveur des Pères (Partie 1)

L’ange de l’Eternel appela une seconde fois Abraham des cieux, et dit : Je le jure par moi-même, parole de l’Eternel ! Parce que tu as fait cela, et que tu n’as pas refusé ton fils, ton unique, je te bénirai et je multiplierai ta postérité, comme les étoiles du ciel et comme le sable qui est sur le bord de la mer ; et ta postérité possédera la porte de ses ennemis.Toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité, parce que tu as obéi à ma voix. Abraham étant retourné vers ses serviteurs, ils se levèrent et s’en allèrent ensemble à Beer-Schéba ; car Abraham demeurait à Beer-Schéba.» (Genèse 22:15-19).

Dieu prononce ici des paroles sur la vie d’Abraham en lui disant que toutes les familles de la terre seront bénies en lui. Cela voudrait donc dire que si, quelque personne que ce soit sur cette terre, reçoit une bénédiction, cela trouve son origine en Abraham. Abraham est donc le père de la bénédiction. À un moment donné, Dieu, la Divinité, avait besoin de sauver l’humanité.  braham s’est porté volontaire pour la partie qui représente la race humaine. Lorsque Dieu lui a demandé son fils unique dans cette alliance, Abraham avait le choix : accepter ou refuser.

Lorsqu’il a accédé à la demande de Dieu, Dieu en retour l’a béni. La venue de Jésus, qui a libéré le cycle de la bénédiction dans l’humanité, a pris son origine en l’acte d’Abraham. Concernant cette alliance, Dieu était donc dans l’obligation de faire sa part en nvoyant Jésus sur la terre ; parce que dans une alliance, lorsqu’une artie fait sa part, l’autre est contrainte d’en faire autant, sinon elle eurt. La bénédiction prend toujours son origine en quelqu’un. Beaucoup ne sont pas bénis parce qu’ils pensent pouvoir obtenir la bénédiction par leurs propres forces. On observe donc dans l’Église que beaucoup de gens sont sous la malédiction, sans même qu’ils ne le sachent. Et l’une des causes de cette malédiction peut provenir de cette ordonnance prescrite par l’Apôtre Paul, dans Ephésiens 6:1-3. Lisons-la : «Enfants, obéissez à vos parents, selon le Seigneur, car cela est juste. Honore ton père et ta mère, c’est le premier commandement avec une promesse, afin que tu sois heureux et que tu vives longtemps sur la terre.» Si quelqu’un veut vivre longtemps, il doit comprendre que honorer son père et sa mère est quelque chose de très important.

Lorsque la Bible évoque le terme «parents dans le Seigneur», il faut entendre par là, ce que nous appelons dans le jargon charismatique «père spirituel», diffère du père biologique. Le passage comporte une nuance qu’il est utile de relever : lorsqu’il s’agit des parents spirituels, la Bible nous demande de leur obéir, mais quand il est question des parents biologiques, elle nous demande de les honorer. Pourquoi ? C’est parce que les parents biologiques ne sont pas  forcément nés de nouveau. Ils peuvent même être des féticheurs, des sorciers ou des personnes à la base de vos malheurs. Cependant, la Bible recommande de les honorer.

Les parents biologiques peuvent vous dire, bien que vous soyez chrétien, d’adorer leur fétiche générationnel ou une idole quelconque. La Bible ne vous demande pas de leur obéir à ce sujet. Ainsi, même si on n’obéit pas à une personne, on peut toujours l’honorer. Retenez bien, aucun
enfant de Dieu n’a le droit de déshonorer son père et sa mère. Si vous déshonorez vos parents biologiques, c’est une manière de leur montre de façon insidieuse qu’ils ne méritent pas que vous soyez sorti(e) de leur sein. En les déshonorant, vous établissez une limite sur votre vie et courez, de ce fait, le risque d’écourter votre vie sur terre.

Si Dieu vous a béni(e), vous n’avez pas le droit de délaisser vos parents. De temps en temps, envoyez-leur au moins de quoi subvenir à leurs besoins. On pourrait peut-être s’inquiéter de ce que ceux-ci peuvent utiliser cet argent contre vous. Cela est possible, mais si vous priez sur l’argent ou un don que vous leur destinez, personne ne pourra l’utiliser contre vous. C’est important d’honorer ses parents, de ne pas les écarter, les négliger ou les maltraiter pour un quelconque motif, la sorcellerie, par exemple.
Derek Prince, un des pères dans la foi, faisait un commentaire à ce sujet dans un de ses ouvrages. Il disait, en effet, qu’il n’avait jamais vu un homme qui ait réussi sa vie et qui n’ait pas su honorer ses pères. Il a également dit que dans sa marche avec Dieu, tous ceux qu’il avait vu se montrer désobéissants face à l’autorité supérieure n’ont jamais réussi. Il ne faut pas usurper l’honneur et le respect dus à une personne que vous avez identifiée comme étant supérieure à vous.
Donnez-lui ce qui lui revient et Dieu vous élèvera. L’un des grands problèmes que nous rencontrons aujourd’hui, c’est le fait que les gens ne savent plus respecter les anciens, ceux qui sont élevés en dignité. Tout le monde pense «être arrivé».
Il est important pour vous, si vous avez des différends avec un père ou une mère, un enseignant ou quelqu’un qui vous «a fait», quelqu’un qui vous a pris à un moment donné tel que vous étiez pour faire de vous ce que vous êtes aujourd’hui, il est important, disions-nous, d’aller vous réconcilier avec cette personne, car si une malédiction résulte de cette attitude, même le Seigneur ne pourra rien faire pour vous car aucun homme, quel qu’il soit, ne peut désobéir à une autorité supérieure et resté impuni.

D’aucuns diraient : «Mais pourquoi nous demander d’honorer les parents ? Et ceux qui veulent nous tuer ou nous faire du mal ?» Ce problème a été précédemment évoqué dans cette étude et la réponse demeure la même parce que la Bible est très claire à ce sujet ; elle nous recommande d’honorer notre père et notre mère biologiques.
Vous pouvez ne pas faire ce que l’un de vos parents vous demande si cela est contraire à la volonté de Dieu et continuer, cependant, d’honorer cette personne.
Quoi qu’on dise, vous ne pouvez pas imaginer les difficultés que ces parents ont enduré pour pouvoir prendre soin de vous jusqu’à ce que vous soyez comme vous êtes aujourd’hui.
C’est dommage de constater que certaines personnes vivent dans le luxe alors que leurs parents sont dans le dénuement total. Aidez ceux qui ont atteint un certain âge à bien vivre le peu de temps qui leur reste à vivre.
Planifiez pour eux. La parole qui sortira de leur bouche, même s’ils ne sont pas convertis, bénit plus que le fait de passer un mois dans le jeûne et la prière.
Autre chose : la Bible ajoute en Hébreux 7:7 ceci : «Or c’est sans contredit l’inférieur qui est béni par le supérieur».
Lorsque Dieu suscita Abraham, il n’y avait pas plus grand que lui. Mais pour respecter ce principe de Hébreux 7:7, Dieu a dû lui-même apparaître dans l’Ancien Testament sous la forme d’un homme du nom de Melchisédek, roi de Salem, qui n’avait ni père ni mère, pour bénir Abraham. Ainsi, un homme qui n’a pas de supérieur est un homme qui ne peut pas être béni, parce qu’on ne peut se bénir soi-même.

Commentaire (1)

  1. Répondre
    Amazou says:

    Je vous recommande ce livre, il vous aidera.

Poster un commentaire